Mourir sans famille 
    Chanceux écrivains maudits « tombés dans le domaine public » en même temps que dans la mort. Sans famille comme Rictus, ou dont la famille a refusé un héritage de trop de dettes comme Armand Robin. S’ils ont quelque valeur, ils trouveront quelques rapaces ratés qui s’autoproclameront éditeurs ou critiques. Pour faire fructifier un arbre fraîchement mort, c’est toujours mieux qu'une famille.
Mise en ligne : samedi 4 juin 2016, 11:36
Classé dans : 2014  |  Traces
Commenter   |  permalienk


« · 1 · 2 · 3 · 4 · 5 · 6 · 7 · 8 · 9 · 10 · » »|