Pointe 
N-ième formulation
((N-1)-ième reformulation)
(qu'on sent qui sue pour parêtre pleine d'esprit)
(alors que je suis plein de désespoir)
d'une de mes idées fixes.
(I have 6.)
Mise en ligne : jeudi 13 septembre 2012, 07:45
Classé dans : Meilleurs écrits  |  Épigrammes  |  2012
Commenter   |  permalienk

J'ai trouvé mon Béarn (Toulet) 

Mise en ligne : vendredi 7 septembre 2012, 20:05
Classé dans : Vocalisation
Commenter   |  permalienk

Radotage 
Ma famille n'était
ni de gueux ni de princes mais
J'aurais tellement mieux vécu
dans la famille d'un singe

Mes docteurs
[suite...]
Mise en ligne : jeudi 6 septembre 2012, 10:24
Classé dans : Le malétant  |  1994
Commenter   |  permalienk

Réalisation 
Gare Saint-Lazare
un escalier
plonge dans le métro
comme vers sa tombe

À mi-chemin
(mi-profondeur)
l'homme est debout
lourd pardessus
lunettes d'aveugle
fixant le vide

À ses pieds un lourd vieux magnéto
un haut-parleur
diffusent en boucle :


« Quand les amants entendront
Cette chanson c'est sûr ma belle
Ils pleureront... »

« Cette chanson » est uniquement construite sur dix verbes
[suite...]
Mise en ligne : jeudi 6 septembre 2012, 09:22
Classé dans : 1997  |  Singes sous la pluie  |  Chantier
Commenter   |  permalienk

#haiku 29-VIII-12 
Piste cyclable gagnée sur les trottoirs
Vieillot à vélo qui drignedrigne
- ¡¡¡ ÐRÌÏÍÑG !!! -
vieillarde à chien
Mise en ligne : dimanche 2 septembre 2012, 10:56
Classé dans : Épigrammes  |  2012
Commenter   |  permalienk

2012 bibliothèque publique 
2012, bibliothèque publique.
Voisins plengés tous dans même livre
(mais chacun son hublot) ;
et certains (peut-être) l'écrivent.
Mise en ligne : dimanche 2 septembre 2012, 10:54
Classé dans : 2012  |  Épigrammes
Commenter   |  permalienk

(pour la poétesse japonaise A. N.) 
Septembre 2001
Une fille et une file de gens
Dédicace sympa
Mise en ligne : dimanche 2 septembre 2012, 10:52
Classé dans : Figures imposées  |  2012
Commenter   |  permalienk

Traduit d'Alejandra Pizarnik 
Dehors il y a du soleil.
Ce n'est rien qu'un soleil
mais les humains le regardent
et après ça ils chantent

Je ne sais pas du soleil.
Je sais la mélodie de l'ange
et le sermon brûlant
de l'ultime vent.
Je sais crier jusqu'à l'aube
quand la mort s'allonge dénudée
sur mon ombre.

Je pleure en dessous de mon nom.
J'agite des mouchoirs dans la nuit et des bateaux assoiffés de réel dansent avec moi.
J'occulte des clous
pour bafouer mes rêves malades.

Dehors il y a du soleil.
Je me vêts de cendre.
Mise en ligne : samedi 1 septembre 2012, 12:40
Classé dans : Traduction
Commenter   |  permalienk   |  Aller plus loin

Passe temps 
    Bah... parions que m'arrivera sous peu, en remplacement des mille-z-illusions qui les firent naitre, une chimère d'un genre différent qui mettra enfin fin à mes minimes mais taraudantes souffrances.
Mise en ligne : samedi 1 septembre 2012, 12:12
Classé dans : 2012  |  Causeries
Commenter   |  permalienk


« · 12 · 13 · 14 · 15 · 16 · 17 · 18 · 19 · 20 · 21 · » »|