Une journée en enfance 
Je ne pourrais plus dire
où c'était
quelque part près du Faouët
ou de Lanvénégen

de ce côté-là
un endroit à la campagne
un dimanche

Je ne sais pas
avec qui j'étais venu jusque là
avec mon père et ma mère peut-être
ou mon oncle et ma tante

il y avait d'autres enfants

[suite...]
Mise en ligne : jeudi 19 novembre 2009, 21:20
Classé dans : Héritage des P  |  2000
Commenter   |  permalienk

Après avoir marché pendant dix heures... 
Après avoir marché pendant dix heures
il posa son sac
au pied d'un sycomore géant
qui avait attendu mille ans durant
l'occasion de se faire prendre en photo
Pourtant il lui a dit Non [suite...]
Mise en ligne : jeudi 27 août 2009, 19:52
Classé dans : Un schizoïde parade  |  1987
Commenter   |  permalienk

Pensées du matin 
    Fraîcheur du matin. C'est parce que le point de terre où je suis a parcouru des milliers de kilomètres dans l'espace pour s'éloigner puis se rerapprocher du soleil. Du moins selon la Science, une branche de la Science que même les créationistes ne contestent pas, il me semble. Je ne pense pas habituellement à ça. L'impression (normale) de faire du surplace. Centre immobile du monde...


    L'Homme sera-t-il plus malin que le dinosaure ? L'avenir nous le dira. Enfin il le dira si ça n'est pas le cas. Sinon il le dira dans le vide. Un vide rempli de chants d'oiseaux (comme en ce moment cet appart parisien) ou seulement de chants de criquets. Ou de bactéries.
    (Quoique cette forme de vie pourrait, elle aussi, avoir succombé à une « épandémie » de quelque « antibiotique universel » que l'Homo Sapiens aurait fièrement mis au point.)
Mise en ligne : dimanche 5 juillet 2009, 11:46
Classé dans : Causeries  |  2009
Commenter   |  permalienk

Le Déshonneur du Pohaite 
    L'individualiste a honte pour ces poètes qu'il aime un peu quand même mais qui ont été un jour voire à vie encartés dans le Surréalisme.
    À tout prendre il les eût préférés au Parti Communiste !
Mise en ligne : dimanche 14 juin 2009, 21:58
Classé dans : 2009  |  Épigrammes  |  Chantier
Commenter   |  permalienk

Roman familial du chien 
    Le chien est un métis du loup et du chacal. Au moral comme au physique, en proportions variables, clébards comme toutous possèdent des caractères de ces deux ancêtres.
    Mais il faut dépasser ses gènes (et ses gênes, et ses gens, et ses géhennes) : pour rester le meilleur ami de l'homme, un bon chien doit s'efforcer de faire aboyer le loup qui est en lui, et de faire taire (ou d'enterrer) le chacal.
    C'est déjà ce que pensait Diogène le Cyrénaïque, si on en croit les écrits fragmentaires que diverses traductions arabes nous ont fait parvenir.

    Faire aboyer son loup.
    Faire taire son chacal.
    Tout est là.

    [suite...]
Mise en ligne : lundi 8 juin 2009, 12:26
Classé dans : Proses insensées  |  2009
1 commentaire   |  permalienk

Tristan Derème à l'origine du Petit Prince... 
    Intéressant : le Petit Prince de Saint-Ex a été inspiré par Patachou, Petit garçon, un livre de Tristan Derème, excellent poète fantaisiste... Démonstration par Denis Boissier ici...
    Je n'ai jamais lu le Petit Prince à vrai dire. Mais du même auteur, à une époque où je n'avais rien d'autre sous la main, je me suis tapé Citadelle... et ça m'a suffisamment écœuré...
    Je suppose quand même que Saint-Exupéry y a rajouté quelque chose pour que son livre soit devenu un chef-d'œuvre universel alors que celui de Derème est oublié ?
Mise en ligne : vendredi 29 mai 2009, 09:38

2 commentaires   |  permalienk

Une confrontation d'handicapés 
    Hier j'entrais au supermarché derrière un vieil homme dont je remarquais les cheveux blancs et la calvitie, me réjouissant de n'en être pas encore là. Je ne me souviens plus si j'avais remarqué aussi qu'il avançait péniblement, à l'aide d'une canne. Élégamment, à ma grand vitesse habituelle, je lui ai slalomé autour pour pénétrer dans le magasin. Il s'est alors mis à m'engueuler, avec une phrase où j'ai cru reconnaître le mot « zombie » ! J'aurais pu lui répondre que zombie je l'étais depuis ma naissance, ainsi que victime de la zombophobie, tandis que lui, vioque et faible dans la foule moderne, il ne l'était sans doute que depuis peu, et en tous cas ne le resterait plus très longtemps dans l'état où je le voyais. Mais c'est vrai que moi la zombophobie j'ai bien eu le temps de m'y habituer, tandis que sa décripitude... Et puis j'avais quelqu'un, pour une fois, qui reconnaissait ma réalité.
Mise en ligne : jeudi 14 mai 2009, 14:37
Classé dans : Un schizoïde parade  |  Un schizoïde parade  |  2009
Commenter   |  permalienk

Enfants terribles 
    Les gens geignent après toutes sortes de mauvaises éducations toutes plus freudiennement traumatisantes les unes que les autres... Mais on n'entend jamais les parents se plaindre de leurs enfants, en tous cas pour les accuser de traumatismes causés à leur mental. N'y en aurait-il jamais ?
    De nos jours, les gens qui ont vécu un attentat passent entre les mains de psychologues spécialisés. Mais les parents qui ont eu, pendant des années, et ça n'est jamais fini, des enfants terribles à élever ?
    (Des enfants dans mon genre ?)
Mise en ligne : jeudi 14 mai 2009, 10:46
Classé dans : 2009  |  Causeries
Commenter   |  permalienk

Ersatz 
    Les femmes n'aiment pas les musiques et les poèmes que j'aime. Elles sentent vite que tout ça a été choisi pour les remplacer. Douloureusement choisi au long de longues années de douloureuse solitude...
Mise en ligne : samedi 9 mai 2009, 12:16
Classé dans : Un schizoïde parade  |  2009
1 commentaire   |  permalienk


« · 26 · 27 · 28 · 29 · 30 · 31 · 32 · 33 · 34 · 35 · » »|